4 jours à Tokyo loin des clichés (Yotsuya, Ebisu, Gotokuji…)

On ne vous fera pas l’article Shibuya, Ginza et compagnie… mais quelques coups de coeur et belles expériences pour passer 4 jours a Tokyo. En réalité, nous avons fait 2 jours au début et 2 jours à la fin du séjour. Mais 2 + 2, ça fait bien 4 jours ! Et cela nous a permis de visiter Yotsuya et Ebisu, des quartiers un peu moins connus ou de faire des escapades en campagne jusqu’au Gotokuji, le temple des chats!

🎒 VISITER YOTSUYA: ON S’Y SENT COMME CHEZ SOI 👑

Oui OK, l’arrivée à Tokyo, c’est un sport en soi. La nuit fut courte dans l’avions et nous prenons, sur les indications de la guichetière à l’aéroport, un ligne de métro qui nous amènera station Tokyo pour changer vers Yotsuya. Simple, voire hyper simple avec le pass suica. 🚉

Oui mais. On sort du métro (c’est trèèèès long le trajet). Il pleut. Interdit de fumer. Hotel pas loin. Mouillés quand même. Chambre pas dispo. Laisser les sacs. Sortir. Mouillés again. Toujours pas de clop putain! Faim. Tu comprends cette carte ? Non. Celle-ci? Etrange… Oh le KFC. Tant pis, on fera le traditionnel après! Voilà en quelques mots le mini choc qu’on ressent quand on arrive dans cette ville. On a l’impression d’avoir tous nos repaires mais en fait pas du tout.

Surtout que Yotsuya est un quartier mi affaires mi résidentiel mais pas vraiment touristique. C’est ce qu’on recherche mais du coup faut s’accrocher. Le + c’est que c’est hyper pratique jusqu’à la jonction de la ligne M (rouge) et N (jaune) et assez proche de Shinjuku et de la Yamanote Line 🚋 . L’hôtel est cool, la chambre immense (mais nous le réaliserons en comparant avec les suivantes).

Le soir, pour notre premier “vrai” resto, nous tentons (sans fumer). Re-regardage de cartes à moitié incompréhensibles… et en changeant d’une rue, nous trouvons complètement par hasard un super restaurant à Gyozas faits devant nous ! 🥟 (nous y testerons, pensant que c’était de la bière, le Highball…). Génial: on y est ! Et le choix sera dur au final, une mini rue type food-court est juste derrière. On vous le dit. Hyper bien le quartier 😋.

Ebisu, The coup de ❤

Ebisu, ce n’est pas le Tokyo avant-gardiste, le Tokyo kawaï ou cosplay, le Tokyo débordant de Shibuya… et justement ! En poussant un peu sur les hauteurs, et vers Méguro, c’est un quartier arty, branchouille (il y a une boutique APC, c’est pour dire !), mais à taille humaine. C’est possible de s’y promener le long de canaux ou de petites ruelles. L’ambiance est vraiment sympa et permet une vraie respiration urbaine.

Le Ramen de notre vie 🍜

L’un des points forts du quartier c’est aussi son offre culinaire et, pour nous, THE ramen de notre vie ! C’est chez AFURI que nous avons gouté des ramen au yuzu… une tuerie ! On commande (comme d’habitude – et on s’y habitue vite) sur la machine automatique à l’entrée, le ramen au yuzu est bien fléché ! – et on s’installe. Il y a pas mal de touristes mais tout le monde se prête à la  mode locale : faire du bruit en aspirant et manger en moins de dix minutes ! Surtout, c’est un régal absolu et nous y retournerons exprès par la suite.

Nous somme aussi grimpés sur le haut du mall de la sortie de métro d’Ebisu pour arriver au restaurant “le Chateau” de Joel Robuchon… très marrant de voir cette reconstitution d’un manoir du Vexin français au milieu des tours tokyoïtes… C’est peut-être ça au final qui nous a tant séduit : enfin un quartier de la capitale nipponne où l’on semble retrouver quelques repères.

😻 Gotokuji, the cat temple 🐱

A une heure de train de Tokyo, nous avons suivi la piste du GOTOKU-JI le temple des chats Maneki-Neko (avec la patte en l’air). Un must de nos 4 jours a Tokyo!

Pour s’y rendre depuis Tokyo, il faut viser Gotoku-ji Station qui est sur la Odakyu Line que l’on l’attrape facilement à Shimo-Kitazawa sur la Keio-Inakishira Line qui part de Shibuya. Google nous donne un itinéraire assez précis. Nous avons d’ailleurs profité du changement au retour à Shimo-Kitazawa pour faire un tour dans ce Cambden japonais ahurissant.

Pour rejoindre nos ptits chats, l’itinéraire à pied est ici – ça semble tout bête mais il y a un mini panneau à ne pas rater pour tourner dans une mini rue pour trouver l’entrée… L’environnement est très résidentiel et calme et quelques chats dessinés nous mènent sur la piste.

Le temple en lui même n’est pas immense, mais ce qui impressionne est le nombre de matous patte en l’air qui nous attendent et la dévotion qui peut y être portée. Une mini-boutique sur place nous permet d’en acheter un et de le laisser en dévotion.

✨ TIPS : 4 JOURS A TOKYO ✨

  • 🛫 Venir / repartir 🛬: depuis ou vers Narita, mieux vaut viser le Nord de la Ville et des quartier comme Ueno (avec le départ du train direct Ueno-Narita) ; alors que depuis ou vers Haneda, privilégiez le sud et l’ouest (Shinjuku, Ebisu…) facile pour rejoindre le skytrain.
  • 🛎 Nous avons préféré éviter les gros noeuds comme Shinjuku, Shibuya et Ginza, c’est pratique en transports mais avec du mall et des gares partout, un monde de dingue… Très sympa de s’y balader mais pas forcément pour s’y poser. Nous avons eu deux vrais coups de coeur : Ebisu et Yotsuya qui sentent beaucoup plus le “vrai” pour ces 4 jours a Tokyo
  • Circuler 🚆 Avec un pass Suica, tout est simple. Il permet de voyager sur tous les réseaux ferrés du pays : métros, trams, trains de banlieue, marine-liner… (hors shinkansen et tramway de Nagasaki) et sert aussi de porte-monnaie vituel pour choper un biscuit ou une bouteille de flotte dans les konbini (machines automatiques), ou au 7eleven. A recharger dans les gares avec du cash. Le pass Suica pris en France à la boutique Vivre le Japon nous a coûté 48€… et trouve son utilité dès l’arrivée pour se rendre de l’aéroport a l’hôtel. A Tokyo, pas besoin de JR pass, on prend la circle-line du métro avec le pass ainsi que toutes les autres. C’est assez simple de naviguer dans la ville même si on n’a pas l’habitude du métro. Il faut savoir respecter la file au sol dans les couloirs et les escaliers et apprécier la jolie musique qui annonce l’arrivée du train…